#chine Instagram Story & Photos & Videos

  • (@christiesparis) Instagram Profile @christiesparis
  • Behind the scene ... Le pourtour de cette coupe aux dragons en émaux cloisonnés est orné de rinceaux de fleurs de lotus multicolores. Les anses sont figurées par deux dragons sinueux en bronze doré. Cette oeuvre venue de Chine date de l'époque Qianlong (1736-1795). Elle sera proposée à la vente Art d'Asie le 12 décembre chez Christie's à Paris.
    #artasiatique #asianart #coupe #dragons #chineseart #chine #china #qianlong
  • Behind the scene ... Le pourtour de cette coupe aux dragons en émaux cloisonnés  est orné de rinceaux de fleurs de lotus multicolores. Les anses sont figurées par deux dragons sinueux en bronze doré. Cette oeuvre venue de Chine date de l'époque Qianlong (1736-1795). Elle sera proposée à la vente Art d'Asie le 12 décembre chez Christie's à Paris. 
#artasiatique #asianart #coupe #dragons #chineseart #chine #china #qianlong
  •  45  0 34 minutes ago
  • (@un_minusma) Instagram Profile @un_minusma
  • #Photodujour ! La #Chine est l’un des grands pays contributeurs de troupes au sein de la MINUSMA avec un effectif de 403 #casquesbleus . Ils sont basés à #Gao avec un hôpital de niveau 1 pour la prise en charge des malades.
    Photo : #MINUSMA /Harandane Dicko
  • #Photodujour ! La #Chine est l’un des grands pays contributeurs de troupes au sein de la MINUSMA avec un effectif de 403 #casquesbleus. Ils sont basés à #Gao avec un hôpital de niveau 1 pour la prise en charge des malades.
Photo : #MINUSMA/Harandane Dicko
  •  11  0 35 minutes ago
  • (@jibe_budjeia_chikhi_historien) Instagram Profile @jibe_budjeia_chikhi_historien
  • Cette semaine, nous restons en Chine ! Notre guide est un personnage "mythique", le Général Sun Tzu, l'auteur supposé du plus ancien traité militaire connu, "L"Art de la Guerre".
    Tournons les pages et entrons dans le Livre deuxième, chapitre un "Sun Tzu, Yamamoto Tsunetomo et Miyamoto Musashi : quand l’esprit prime sur la technique" : « L’utilisation des agents secrets » est certainement, sur le plus pur plan militaire, le chapitre le plus intéressant, le plus important et le plus intelligent de L’Art de la guerre – c’est par lui que Sun Tzu clôture son traité. Il propose une utilisation pragmatique, moderne et purement opportuniste des espions et des traîtres. D’ailleurs, la signification du terme « traitres » est explicite, leur rôle étant de fomenter, comploter, semer la discorde, dans leur propre camp. Ce travail subversif est, comme le fait remarquer à juste titre Griffith, contraire à l’idéal confucéen*. Mais pour le général Tzu, la fin justifie les moyens. Et le prélèvement d’informations et leur usage militaire sont un préalable à toute action de guerre, car il permettrait de réaliser des campagnes les plus courtes possibles, d’épargner par la même de nombreuses vies et tout simplement de gagner en efficacité ! Nul doute que Sun Tzu n’aurait pas démantelé les ‘’ Renseignements généraux ‘’… « Celui qui fait face à l’ennemi durant de longues années afin de lutter pour la victoire dans un combat décisif, mais qui, parce qu’il rechigne à accorder des grades, des honneurs et quelques centaines de pièces d’or, demeure dans l’ignorance de la situation de l’ennemi, est totalement dépourvu d’humanité. »
    Ne nous y trompons pas, il n’est pas ici question de ‘’ promotions régulières ‘’, mais de corruption ! En matière de guerre, la corruption serait un mal nécessaire car « […] si le prince éclairé et le général avisé défont l’ennemi à chaque fois qu’ils passent à l’action, si leurs réalisations surpassent celles du commun, c’est grâce à l’information préalable. »
    #Suntzu #lartdelaguerre #Philosophie #histoire #Artsmartiaux #confucianisme #chine #agentssecrets #renseignements
  • Cette semaine, nous restons en Chine ! Notre guide est un personnage "mythique", le Général Sun Tzu, l'auteur supposé du plus ancien traité militaire connu, "L"Art de la Guerre".
Tournons les pages et entrons dans le Livre deuxième, chapitre un "Sun Tzu, Yamamoto Tsunetomo et Miyamoto Musashi : quand l’esprit prime sur la technique" : « L’utilisation des agents secrets » est certainement, sur le plus pur plan militaire, le chapitre le plus intéressant, le plus important et le plus intelligent de L’Art de la guerre – c’est par lui que Sun Tzu clôture son traité. Il propose une utilisation pragmatique, moderne et purement opportuniste des espions et des traîtres. D’ailleurs, la signification du terme « traitres » est explicite, leur rôle étant de fomenter, comploter, semer la discorde, dans leur propre camp. Ce travail subversif est, comme le fait remarquer à juste titre Griffith, contraire à l’idéal confucéen*. Mais pour le général Tzu, la fin justifie les moyens. Et le prélèvement d’informations et leur usage militaire sont un préalable à toute action de guerre, car il permettrait de réaliser des campagnes les plus courtes possibles, d’épargner par la même de nombreuses vies et tout simplement de gagner en efficacité ! Nul doute que Sun Tzu n’aurait pas démantelé les ‘’ Renseignements généraux ‘’… « Celui qui fait face à l’ennemi durant de longues années afin de lutter pour la victoire dans un combat décisif, mais qui, parce qu’il rechigne à accorder des grades, des honneurs et quelques centaines de pièces d’or, demeure dans l’ignorance de la situation de l’ennemi, est totalement dépourvu d’humanité. » 
Ne nous y trompons pas, il n’est pas ici question de ‘’ promotions régulières ‘’, mais de corruption ! En matière de guerre, la corruption serait un mal nécessaire car « […] si le prince éclairé et le général avisé défont l’ennemi à chaque fois qu’ils passent à l’action, si leurs réalisations surpassent celles du commun, c’est grâce à l’information préalable. » 
#Suntzu #lartdelaguerre #Philosophie #histoire #Artsmartiaux #confucianisme #chine #agentssecrets #renseignements
  •  3  0 58 minutes ago